Sélectionner une page

Robotic Process Automation, nouvel outil d’automatisation ou terme marketing ?

par | 7 juillet 2020 | Data

Robotic Process Automation ou RPA

Conçue pour apprendre rapidement de l’humain et le suppléer dans l’exécution de tâches répétitives, la Robotic Process Automation fait de rapides progrès. Pouvant désormais intégrer une intelligence artificielle poussée, elle est source d’innovation et de croissance pour de nombreuses entreprises. Si son implémentation est simple et peu coûteuse, l’utilisation de la RPA est conditionnée par les processus des entreprises qui l’emploient. En fonction des besoins, son adoption pourra être plus ou moins aisée.

 

La robotique au service de l’automatisation

Apparue dans les années 1980, l’automatisation de processus robotisés — Robotic Process Automation en anglais — est un concept montant à l’ère du numérique. Exploitant l’intelligence artificielle, la RPA se base sur une observation par la machine des comportements humains pour mieux automatiser certaines tâches à faible valeur ajoutée. Les robots logiciels utilisés dans le cadre de la RPA ont la capacité, en se connectant aux applications souhaitées, d’accéder à des données et de les manipuler pour réaliser diverses opérations. Vérification d’informations, enregistrement de transactions, gestion de réclamations : les tâches traitées par la RPA sont nombreuses et les capacités robotiques peuvent être utilisées dans tous les secteurs.

Avec les progrès technologiques, l’heure est à l’automatisation pour bien des entreprises. Souvent comparé au BPM (ou Business Process Management), la RPA (Robotic Process Automation) possède pourtant ses propres caractéristiques. Alors que le BPM se concentre sur l’évaluation et l’optimisation des processus en place, avec l’automatisation de certains d’entre eux, la RPA a une action ciblée sur des tâches particulières, déjà identifiées comme peu génératrices de valeur. Plus simple à implémenter et nécessitant peu de bouleversement des processus en place, l’Automatisation de Processus Robotisés est une entreprise relativement complémentaire au BPM, puisque la création de systématismes pour les tâches répétitives peut contribuer à améliorer notablement les processus métier.

 

Les atouts de la RPA

La RPA présente des avantages typiques de l’automatisation de processus : l’intervention de l’intelligence artificielle élimine en premier lieu un grand nombre d’erreurs, rendant plus fiables et efficaces les données exploitées par l’entreprise. La qualité des données est impactée positivement, ainsi que les prises de décision de l’entreprise, basées sur des informations plus précises.

La vitesse d’exécution est naturellement plus élevée, et la gestion par un intervenant robot de tâches peu complexes permet de libérer un temps précieux pour les équipes et de réaliser des économies non négligeables en améliorant la productivité.

Par ailleurs, l’utilisation de la robotique pour le traitement de données permet plus de disponibilité des informations en temps réel et augmente ainsi l’agilité.

En termes d’implémentation, la RPA se distingue par sa simplicité de mise en place : ne nécessitant pas de travail de développement, ce type d’automatisation fonctionne uniquement sur l’apprentissage et nécessite donc peu d’effort des collaborateurs au démarrage. Des plateformes de gestion des IA permettent de vérifier facilement l’état de cet apprentissage et d’allouer les bonnes ressources aux bons secteurs de l’entreprise. Facilement modifiables, les tâches gérées via la RPA permettent de générer un impact positif rapide. Les solutions du marché, peu coûteuses pour les entreprises, ne nécessitent pas de modifier les processus existants, un atout de taille pour des structures déjà soumises à de profonds changements par ailleurs.

Si la RPA fait généralement appel à des robots, uniquement capables d’exécuter des tâches répétitives et simples, sa combinaison avec l’intelligence artificielle offre des possibilités particulièrement intéressantes. L’imitation de la réflexion humaine, la capacité à apprendre automatiquement ou la compréhension du langage parlé sont autant d’atouts exploités par des secteurs très variés. Qu’il s’agisse de projets futuristes tels que Google Deep Mind —qui développe des initiatives innovantes basés sur l’IA —, de suivi de trafic routier, de surveillance médicale ou, plus couramment, de services clients téléphoniques entièrement robotisés, l’intelligence artificielle présente une grande complémentarité avec le concept de RPA et ouvre la voie à l’innovation pour bien des sociétés.

 

Des disparités d’utilisations de la Robotic Process Automation selon les secteurs

 

Massivement exploitée par les géants de la vente en ligne tels que Alibaba, Amazon ou Cdiscount pour la gestion automatisée des commandes et l’ajustement constant des prix, la RPA peine parfois à être implémentée dans les sociétés plus modestes ou spécifiques. En raison des automatismes et des efforts de configuration à fournir, la Robotic Process Automation est en effet plus adaptée à certaines structures qu’à d’autres. Les secteurs fortement régulés ou ayant une activité très répétitive peuvent facilement améliorer leurs délais de validation et leur gestion de commandes grâce à la RPA. Au contraire, les entreprises qui requièrent des automatisations plus ponctuelles, peu semblables entre elles, ou qui utilisent des processus métiers très complexes possèdent naturellement moins de potentiel pour l’exploitation d’une solution RPA. Ainsi, l’industrie ou les fournisseurs d’énergie sont moins à même que les autres d’automatiser pleinement leurs processus.

La RPA démontre tout particulièrement son efficacité dans les départements de la finance et comptabilité, ainsi qu’au sein des services clients, quel que soit le secteur. Cependant, son potentiel est plus faible dans d’autres domaines. L’approvisionnement ou les ressources humaines, par exemple, peinent à s’automatiser : l’intervention et l’appréciation humaines y sont quasi-indispensables et les procédures de validation ne peuvent que rarement être robotisées.

De ces disparités résulte bien souvent une utilisation incomplète. Nombre d’entreprises adoptent la RPA pour certaines tâches mais n’exploitent pas pleinement son potentiel. Car si la mise en place de solutions d’automatisation simples est massivement acceptée, le temps et la difficulté d’apprentissage de l’IA pour les processus complexes fait reculer plus d’une entreprise.

Pour celles-ci, la démarche la plus judicieuse consiste en une adoption progressive de la RPA à chaque niveau, en commençant par les plus simples à automatiser. En premier lieu, on pourra appliquer la RPA à la saisie d’information, la validation de commande, l’indexation de données : en somme, à toute la gestion de l’information. Facile à mettre en œuvre, la RPA peut facilement être étendue à d’autres services par la suite et intégrée avec des outils permettant une interaction facilitée avec les utilisateurs.

Le potentiel de la Robotic Process Automation n’est plus à démontrer. Son utilisation avec l’intelligence artificielle ouvre désormais un éventail de possibilités presque infini. Pour les entreprises en quête d’innovation et d’optimisation, il est donc essentiel de connaître et d’exploiter la RPA. Quant aux secteurs ou départements plus complexes à convertir, l’implémentation d’une solution par paliers reste la meilleure assurance de bien amorcer le virage de l’automatisation.

Ces contenus pourraient également vous intéresser

Le nouveau métier d’architecte d’entreprise

Le nouveau métier d’architecte d’entreprise

En quelques décennies, l’évolution des processus de travail et des sources d’information a métamorphosé l’organisation des sociétés. Soumises à davantage de contraintes, celles-ci ont désormais un important besoin de structuration. Capable de prendre du recul sur...

La gestion des contrats NEC et FIDIC dans les projets de construction

La gestion des contrats NEC et FIDIC dans les projets de construction

Les contrats complexes encadrant les grands projets, notamment de construction, représentent un sujet à part entière et donnent lieu à de nombreux enjeux. De leur exhaustivité jusqu’au contrôle scrupuleux de leur respect par toutes les parties impliquées, les écueils...

À propos

Nous partageons des conseils et bonnes pratiques pour améliorer l’utilisation du numérique, et plus particulièrement des applications et logiciels, en entreprise.